Élevages alternatifs : la France en avance en Europe


La France n°1 de la production en Europe

En 2021, la France a produit 15,7 milliards d’œufs (972 000 tonnes), une production en hausse de +3,7 % par rapport à 2020. La France était ainsi en première place des pays producteurs d’œufs dans l’Union européenne (environ 15 % de la production en 2021), suivie de l’Allemagne et de l’Espagne (14 % ex aequo). L’Italie arrivait en 4e position (12 %).

(Source : estimations ITAVI)

2022 : une année atypique de baisse de la production d’œufs en France

En 2022, d’après les estimations du CNPO, la production communautaire devrait reculer de 3 % pour la première fois depuis une décennie, affectée par l’influenza aviaire. Depuis novembre 2021, plus de 13 millions de poules ont été touchées en Europe en lien avec la gestion de l’épisode d’influenza aviaire.

La France est le pays d’Europe le plus touché, avec 4,5 millions de poules pondeuses et poulettes concernées. La production ne pourra pleinement reprendre qu’en début d’année 2023. En effet, de nombreux élevages impactés par l’Influenza aviaire au printemps n’ont toujours pas pu recevoir de poules et resteront vides encore quelques semaines.

Pour l’ensemble de l’année 2022, selon les prévisions de l’Itavi, la production devrait fléchir de 8 % pour s’élever à 14,5 milliards d’œufs. Cette estimation tient en compte des abattages liés à la gestion sanitaire de l’influenza aviaire, le ralentissement des mises en place dans les zones touchées, ainsi que l’allongement de la durée de ponte pour certains lots de poules.

(Source : estimations ITAVI)

Élevages alternatifs : la France en avance en Europe

Les systèmes alternatifs à la cage (sol, plein air et biologiques) représentaient 58 % des effectifs de pondeuses de l’Union européenne en 2021 alors que cette part était de 67 % pour la France. La France contribue ainsi de façon importante à la production alternative avec 28 % des effectifs européens de pondeuses en élevage biologique et 28 % des effectifs de plein air, tandis qu’elle ne représente que 10 % des pondeuses en cage.
En effet, les professionnels français se sont largement mobilisés pour répondre aux nouvelles attentes sociétales. En 2016, ils se sont fixés pour grand objectif d’atteindre 50 % de productions alternatives à la cage à l’horizon 2022. Un objectif qu’ils ont réussi à devancer trois ans avant l’échéance prévue dès 2019, avec 53 % de poules dans des systèmes alternatifs.

(Source : Commission européenne, CNPO)

Les élevages au sol gagnent du terrain

Aujourd’hui, les poules élevées en cages représentent 1/3 de la production française, contre encore 44 % en 2020. L’élevage au sol est le mode d’élevage qui connaît la croissance la plus rapide ces dernières années. En effet, les effectifs de poules pondeuses sont en hausse en moyenne de + 15 % / an depuis 2013 pour les élevages au sol, de + 11 % pour les systèmes biologiques, + 9 % pour le plein air hors Label Rouge et + 4 % en Label Rouge. En revanche, les effectifs en cage sont en baisse de 9 % par an.

Copyright © CNPO Site filière 2022 - Réalisé par ADOCOM-RP