Œufs de France


« Œufs de France » : traçabilité totale de la poule à l’œuf  !

Pour les consommateurs, l’origine française des produits est une priorité qui s’est renforcée avec la crise. En 2021, 89 % des consommateurs confiaient déjà qu’il s’agissait d’un critère important pour leurs achats d’œufs, soit 2 points de plus qu’en 2019 (87%; 85% en 2017)[1]. Le logo « Œufs de France » répond à cette attente majeure, en garantissant des œufs 100 % français, de la poule à l’œuf.

Lancé en 2018, il était présent sur plus de 70 % des œufs vendus en magasin en 2021. Il est également en cours de déploiement depuis mi-2020 sur les produits alimentaires : biscuits, sauces, pâtes, plats préparés, etc. En 2021, 28 % des ovoproduits vendus aux entreprises agroalimentaires et à la restauration ont été identifiés « Œufs de France ».

[1] Source : CNPO / CSA 2021

 

« Œufs de France » : un logo déterminant pour l’achat

78% des Français estiment que la présence du logo « Œufs de France » est un élément susceptible d’influencer positivement leur achat. L’influence du logo est encore plus marquée pour les produits alimentaires contenant des œufs : 81 % estiment que sa présence sur les conditionnements des biscuits, pâtes, brioches, plats préparés… serait susceptible d’influencer positivement leur achat.

Logo œufs de France : plus d’une soixantaine d’entreprises et enseignes engagées

Le logo est à ce jour utilisé par 46 entreprises du secteur et 14 enseignes de distribution. La liste actualisée des entreprises engagées est disponible ci-dessous.

Depuis le 1er juillet 2020, le logo peut être apposé sur les emballages de denrées alimentaires contenant des œufs. 

 

Télécharger ici la dernière version du document listant les entreprises engagées dans la démarche « Oeufs de France »

 


Le logo « Œufs de France » arrive sur les produits alimentaires

Le logo « Œufs de France » est en cours de déploiement depuis mi-2020 sur les produits alimentaires : biscuits, sauces, pâtes, plats préparés, etc. Une seconde étape stratégique pour ce logo. Ce point de repère permet d’identifier en un coup d’œil les œufs issus du savoir-faire exemplaire de la filière française, n°1 de la production en Europe, avec 15,7 milliards d’œufs sortis des poulaillers chaque année. 

Pour les consommateurs, cela signifie qu’ils vont pouvoir identifier immédiatement l’origine des œufs utilisés dans leurs produits préférés, qu’ils soient vendus sous marques nationales ou marques de distributeurs. Dans les magasins, il leur suffira de se fier au logo « Œufs de France » apposé sur les emballages. 


 

Des contrôles stricts pour une garantie 100% Origine France

L’objectif de ce nouveau logo est de mettre en avant la filière française des œufs dans sa globalité : depuis les accouveurs jusqu’aux entreprises d’emballage ou de transformation des œufs, en passant par les éleveurs et les fabricants d’aliments.

La force de cette démarche repose notamment sur un outil performant de suivi de la traçabilité dans la filière (base de données avicole). Ainsi, à chaque niveau de la filière, depuis le couvoir jusqu’à l’éleveur de poules pondeuses, l’ensemble des mouvements d’animaux doivent être notifiés dans une base de données gérée par le CNPO dans un délai maximum de 7 jours suivant la date du mouvement. En cas d’entrée d’animaux dans un bâtiment, l’origine de ces derniers doit être systématiquement renseignée. De la même façon, la destination des animaux est elle aussi renseignée en cas de sortie.

La démarche est, quant à elle, garantie par des contrôles par organismes tiers. La démarche « Œufs de France » prévoit trois niveaux de contrôle :

  • Un premier niveau qui correspond aux auto-contrôles réalisés par l’opérateur lui-même,
  • Un deuxième niveau de contrôle qui est réalisé par un organisme de contrôle tiers indépendant,
  • Un troisième niveau de contrôles appelé « super contrôle » qui est réalisé par un organisme de contrôle tiers indépendant, choisi et financé par le CNPO, et qui intervient sur demande de celui-ci.

 

La sécurité sanitaire au centre de la démarche

Les professionnels français produisent des œufs d’une qualité sanitaire optimale. Cette maîtrise sanitaire est le fruit de règles strictes, régissant aussi bien l’alimentation des poules que les élevages ou les couvoirs.

En France, le taux de prévalence en Salmonella Typhimurium et Enteritidis des élevages de poules pondeuses d’œufs de consommation affiche une baisse régulière depuis 2006 et dans des proportions supérieures à la moyenne des pays membres de l’Union européenne. Les bons résultats des élevages français de poules pondeuses résultent de règles sanitaires strictement respectées.

Sécurité sanitaire des aliments

La sécurité sanitaire des poules et des œufs commence dès la production des matières premières qui entrent dans leur alimentation. La maîtrise de la sécurité sanitaire et de la qualité des aliments pour les poules est également essentielle pour garantir les performances de la filière et la qualité des œufs.

Pour bénéficier du logo « Œufs de France », les poussins, poulettes et poules doivent être nourris avec des aliments provenant d’opérateurs de la nutrition animale certifiés Oqualim (certifie le respect des bonnes pratiques d’hygiène et des règles de traçabilité dans les usines de fabrication) ou reconnus équivalents.

À ce titre, ces opérateurs de la nutrition animale appliquent les normes d’hygiène propres au secteur et les principes de l’HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, méthode et principes de gestion de la sécurité sanitaire des aliments). Ces normes sont reprises par le Guide de Bonnes Pratiques de la Nutrition Animale (GBP NA). L’application de ces bonnes pratiques professionnelles est contrôlée par un organisme certificateur tierce partie formé et qualifié.

Sécurité sanitaire dans les élevages et les couvoirs

Les œufs et les ovoproduits bénéficiant du logo « Œufs de France » proviennent d’élevage adhérant à la charte sanitaire et de poules nées dans des couvoirs adhérant également à cette charte sanitaire. Ce dispositif volontaire vise à lutter contre les salmonelles en formalisant des mesures de lutte et de gestion, intégrant notamment les obligations liées à la réglementation européenne, transposée en droit français, qui imposent la mise en place d’un plan de maîtrise assorti de mesures de gestion.

Le dispositif général de lutte, qui a largement fait ses preuves, s’appuie sur les bases suivantes :

  • la déclaration obligatoire des troupeaux mis en place,
  • le dépistage généralisé des infections à Salmonella Enteritidis, Salmonella Infantis, Salmonella Hadar, Salmonella Typhimurium ou Salmonella Virchow, selon le type de production concerné,
  • l’application de mesures de police sanitaire lors d’infections.

Copyright © CNPO Site filière 2022 - Réalisé par ADOCOM-RP